Site Officiel du Pays Haut Languedoc et Vignobles

Zoom sur le nouveau GR® « Chemin de Fontcaude »


Depuis le IXe siècle, la tradition chrétienne situe à Saint-Jacques-de-Compostelle le tombeau présumé de l’apôtre Jacques le Majeur qui aurait été miraculeusement déposé en ces lieux.
 Depuis, ce site devint un centre de pèlerinage fréquenté par d’innombrables pèlerins venus de toutes parts. 

En France, quatre routes symboliques permettaient d’atteindre les Pyrénées avant le passage en Espagne : la voie de Tours, la voie limousine depuis Vézelay, le chemin du Puy-en-Velay, enfin, la Via Tolosana au départ d’Arles vers Toulouse divisée en deux itinéraires. 

L’itinéraire d’Arles (GR® 653) d’aujourd’hui passe par Saint-Gervais-sur-Mare qui garde de nombreux témoignages de l’époque médiévale. Par la plaine languedocienne, les pèlerins se dirigeaient vers Narbonne et Carcassonne : c’était le chemin des Piémonts (futur GR®78-1).

Les pèlerins n’étaient pas astreints à suivre tel ou tel chemin et ils utilisaient des variantes, mais ils quêtaient la visite du plus grand nombre de reliques pour accumuler les grâces. Ils cherchaient un accueil ou un franchissement d’obstacle. 

En Haut Languedoc, ils empruntaient parfois le chemin muletier des Fleysses qui longe les gorges de Colombières et, sur le plateau, continuaient leur voyage en suivant un moment les drailles, ces chemins utilisés rituellement chaque printemps pour la transhumance du bétail. 

Le chemin par l’abbaye de Fontcaude était une de ces liaisons possibles. Des chapelles jalonnaient le parcours. Une maison jacquaire à Cessenon-sur-Orb ou le chapiteau du cloître de l’abbaye représentant un jacquet témoignent de la dévotion à Saint-Jacques et du passage des pèlerins.

L’abbaye de Fontcaude fut fondée en 1154 au cœur du vallon de Fontcaude, qui doit son nom à la source chaude auprès de laquelle s’installèrent des chanoines réguliers. L’église constitue un exemple parfaitement équilibré de l’art roman.

Le cloître, bâti au temps de saint Louis, de style gothique, reste un havre de paix.

Les guerres de Religion n’épargneront pas l’abbaye et elle sera pillée en 1577. Relevée avec difficulté jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, l’abbaye est vendue comme bien national à plusieurs propriétaires. 

Menacée de disparition, elle renaît depuis 1969 grâce à l’association des Amis de Fontcaude qui s’attache à mettre en valeur ces vestiges.

Un musée abrite une fabrique de cloches, des livres de chants grégoriens et la sculpture du cloître. Depuis 1986, chaque 25 juillet, l’abbaye fête Saint-Jacques à travers concert, repas champêtre, conférence…

De Saint-Gervais-sur-Mare à Capestang, ce chemin offre une admirable juxtaposition de paysages, de vignobles, de garrigues, de forêts, de sites archéologiques.

Extrait du topoguide® « Tours dans le Pays Haut Languedoc et Vignobles »
Haut de page
 
 Plan du site - Mentions légales - Accessibilité - FAQ - Ajouter à vos favoris - Création site internet Orealys