Site Officiel du Pays Haut Languedoc et Vignobles

Le Projet Alimentaire de Territoire (P.A.T. )

Le projet alimentaire territorial (PAT) mené par le Pays Haut Languedoc et Vignobles est inscrit dans la loi d’avenir agricole. Les collectivités territoriales et les services de l’État disposent d’un nouveau levier pour agir en faveur d’une plus grande souveraineté alimentaire en assurant la promotion de modèles agricoles diversifiés, respectueux de l’environnement, en développant des produits locaux de qualité, bio, sans OGM. De plus en plus de personnes, font le constat qu’il est urgent de reprendre le contrôle de leur alimentation. Les démarches de circuits courts fleurissent, les envies des consommateurs fourmillent, les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont prêts et désormais, les outils juridiques existent. Le PAT donne un cadre officiel aux initiatives multiples et permet d’orchestrer la structuration des filières de proximité pour créer une économie alimentaire circulaire et locale.

Les enjeux du Projet Alimentaire Territorial

  • Établir une nouvelle gouvernance alimentaire

Le PAT est une démarche volontaire co-construite par ses acteurs.

  • Engager une dynamique de développement économique local

Le PAT vise à mettre en œuvre un système agricole et alimentaire territorial intégré approvisionnant un bassin de consommation en produits locaux et de qualité. Il concourt à la structuration des filières agroalimentaires par le soutien à l’installation des agriculteurs, le développement des circuits courts, l’introduction de produits bio et locaux dans la restauration collective... Les bénéfices se mesurent aussi en termes d’emplois : tourisme, restauration, économie de proximité, ESS, soutien à l’installation ou au maintien d’agriculteurs, structuration de filières de transformation...

  • Préserver la santé et l’environnement

La santé est souvent une clé de déclenchement mais les bénéfices d’une agriculture biologique et locale sont bien plus larges : réduction des émissions de gaz à effet de serre (par un changement des pratiques et une réduction des transports), réduction de la pollution atmosphérique, baisse des pesticides et amélioration de la qualité de l’eau et des sols, réduction du gaspillage alimentaire et valorisation des bio-déchets, etc..

  • Mener un véritable projet de territoire

Le PAT vise à renforcer l’agriculture locale, l’identité culturelle du terroir, la sensibilisation des habitant(e)s et la santé des populations. Il crée une politique d’action transversale.

  • Fédérer les énergies
La volonté de relocaliser et, au-delà du circuit court, est bien présente dans les territoires. Il s’agit maintenant de fédérer les énergies par le lancement d’une démarche participative de projet alimentaire territorial autour de la question : « Quelle alimentation voulons-nous pour demain ? ».

Études action circuits courts 2011-2014





"ça bouge pour la qualité alimentaire" en Haut Languedoc"


(Film réalisé par On passe à l'acte et la Draaf Occitanie)

 
Haut de page
 
 Plan du site - Mentions légales - Accessibilité - FAQ - Ajouter à vos favoris - Création site internet Orealys